L'affichage du nuage de tag nécessite Flash Player 9 ou supérieur. Télécharger ici

Google






INTRODUCTION
Les bases azotées
Nucléosides et nucléotides
Structure I des acides nucléiques
Structure II de l'ADN
Structure II de l'ARN
Propriétés physicochimiques hybridation
Acides nucléiques et information génétique
Transfert d'information
BIOSYNTHESE DE L'ADN
La réplication chez les eucaryotes
La réplication chez les procaryotes
La transcription inverse
Différence entre procaryotes et eucaryotes
BIOSYNTHESE DE L'ARN
Transcription chez les eucaryotes
Transcription chez les procaryotes
ARN replicase ou ARN synthétase
BIOSYNTHESE DES PROTEINES
Traduction chez les eucaryotes
Traduction chez les procaryotes
Différences
GRENIER
Formules des acides nucléiques
Formules des acides aminés
Définitions
Spectrophotométrie
LE WESTERN BLOT
LES OPERONS
Actualités dans le monde de la biochimie
La stéréographie

Hybridation

La taille des fragments d'acides nucléiques varie beaucoup :
  • Pour les ARN : 80 (tRNA) à plusieurs milliers
  • Pour les ADN : 5000 (phi x 174) à 108 pour un chromosome

On détermine la taille des fragments par sédimentation dans un gradient de chlorure de césium (CsCl) qui s'établit lors de la centrifugation. L'ADN se concentre en une bande à l'endroit où la densité de la solution de CsCl est égale à la sienne et cette densité est généralement déterminée par comparaison avec un ADN de densité connue.

L'ADN absorbe à 260 nm (à cause des bases puriques et pyrimidiques) lorsque l'on chauffe l'ADN, la viscosité diminue et la densité optique à 260 nm augmente. C'est l'hyperchromicité ou effet hyperchrome. Ceci est dû à la séparation des 2 brins d'ADN appelée fusion. On parle alors de température de fusion ou de Tm.

Comme il y a 3 liaisons H entre C et G et seulement 2 entre A et T, plus le taux en GC est élevé plus Tm est élevée.

Tm est le point de transition où la moitié des brins sont dissociés, comme on peut le voir sur ce graphique :

temperature de fusion ADN, séparation des brins

Les brins d'ADN peuvent se réapparier si on les refroidit lentement (technique d'hybridation d'ADN et d'ARN utilisée dans les expériences de northern, southern, pcr...). Si les brins d'ADN sont refroidit rapidement, ils ne vont pas se réapparier.



Vous en voulez encore ?
Google

L'information génétique

L'ADN est le support de l'information génétique qui est transmise de génération en génération :

  • Chez les organismes supérieurs, il y a une corrélation entre la quantité d'ADN contenue dans une cellule et la quantité d'information génétique.
  • On peut voir une corrélation entre la parenté génétique de certaines espèces et l'analogie de composition en bases de leur ADN ou, mieux encore, le degré d'homologie des séquences nucléotidiques de leur ADN.
  • Les agents physiques (exemple : ultra-violet) ou chimique susceptibles de causer des mutations sont ceux qui sont capables d'altérer les brins d'ADN.
  • Chez les micro-organismes, le transfert d'ADN (par transformation, transduction, f-duction, conjugaison) permet le transfert de caractères héréditaires.
  • L'infection d'une cellule bactérienne par un phage se limite à la pénétration d'ADN phagique dans la bactérie.

Il apparait clairement que les gènes (fragments d'ADN porteur de l'information génétique codée sous forme de séquences nucléotidiques) contiennent les instructions permettant aux cellules de polymériser les acides aminés dans un ordre bien précis et de synthétiser ainsi des protéines spécifiques.

Une mutation au niveau d'un gène provoque en général la synthèse d'une protéine modifiée. Cette protéine peut avoir une activité altérée, voire nulle. La mutation peut être sans conséquence si les propriétés physicochimiques sont voisines (exemple : même hydrophobicité). L'activité de la protéine peut être aussi augmentée. Darwin en 1850 a proposé la théorie de l'évolution des espèces qui est basée sur la sélection naturelle des mutations favorables. On peut ainsi suivre l'évolution des espèces en suivant l'évolution de la séquence des acides aminés d'une protéine donnée.



Vous en voulez encore ?
Google

Le transfert de l'information génétique

En général, le support de l'information génétique est l'ADN, mais quelque fois c'est l'ARN (cas des virus et phages à ARN exclusivement). Juste avant une division cellulaire l'ADN doit être recopié afin que les 2 cellules filles aient le même ADN (quantitativement et qualitativement), c'est la duplication ou encore réplication de l'ADN.

Cette information génétique permet la synthèse de protéines mais elle ne se fait pas directement. L'ADN doit être transcrit en ARN messager (ARNm) qui va être traduit en protéine.

Il existe donc différents types de transferts d'informations :

ADN -> ADNRéplication ou duplication
ADN -> ARNTranscription
ARN -> ProtéinesTraduction
ARN -> ARNCas des virus à ARN : permet la poursuite du cycle infectieux (grâce à l'ARN génomique) et fournit l'ARNm nécessaire au processus infectieux
ARN -> ADNTranscription réverse : nécessaire pour que l'information génétique puisse s'insérer dans l'ADN hôte.


Vous en voulez encore ?
Google

Vos questions, vos commentaires :
sousou - Le 2012-12-29 10:53:47
MERCI BIEN
SAMIR - Le 2012-12-29 10:55:19